Orgue à parfums

L’orgue à parfums, l’instrument des créateurs

La naissance d’un parfum est une chose subtile qui demande du talent, de l’inspiration, de la technique mais aussi un équipement particulier. Ce mobilier au nom poétique orgue à parfums, est principalement utilisé en laboratoire. Découvrez à nos côtés l’histoire de ce meuble d’exception et ses applications.

La naissance d’un meuble unique

L’orgue à parfums naît en 1884, sous la plume du romancier Joris-Karl Huysmams. Dans son livre À rebours, il décrit les péripéties de Jean des Esseintes, véritable anti-héros, qui préférera une vie en retrait consacrée aux études, jardins et à la création de parfums aux plaisirs de la haute société.

L’auteur imagine pour son personnage un meuble dédié à la création qu’il nomme “orgue à parfums”. Le succès de l’ouvrage est tel que l’idée est reprise par les parfumeurs de l’époque. Ils feront appel aux meilleurs ébénistes pour concevoir ce mobilier-laboratoire d’un nouveau genre.

Quelle musique donne l’orgue du parfumeur ?

Pourquoi donc un orgue ? Car un parfum est une composition aux notes et aux accords uniques. Le parfumeur en est le “nez” chargé de trouver l’harmonie parfaite entre les notes de tête, de cœur et de fond.

Un orgue à parfum est composé d’étagères sur lesquelles sont disposées un ensemble de flacons. Il peut contenir jusqu’à 400 fioles d’essences végétales ou animales différentes. Il s’agit de matières premières naturelles telles que les fleurs, écorces ou résines auxquelles sont ajoutés des produits de synthèse.

Cette chimie permet de créer de nouvelles notes, inédites et originales, recherchées par les grands créateurs.

Chimie olfactive : pourquoi utiliser des flacons dédiés

L’uniformité du flaconnage est une donnée importante à respecter pour aménager correctement un orgue à parfums, véritable laboratoire de senteurs. Il existe en effet des flacons de parfums aux dimensions adaptées. Ces flacons de verre, ou flacons avec compte-goutte permettent de mélanger les essences avec précision et de les conserver selon les règles de l’art.

Des flacons adaptés permettent également de réaliser une pesée en toute facilité. Mod’verre vous assiste et fournit à de nombreux laboratoires leur orgues à parfums et flacons.

2 grands parfums composés sur un orgue

  • Il fallait s’aider d’un bon instrument pour arriver à créer J’adore de Dior, habile mélange de notes fruitées et florales. Le parfum s’envole sur une note de tête fraîche à base d’essence de bergamote et de mandarine. Puis la rose domine avec la fleur de champaca, le jasmin et la violette. Elles s’estompent enfin pour laisser place à la prune, l’abricot confit et le musc blanc en note de fond.
 
  • Pour L’Eau de Rochas, il s’agissait de combiner les senteurs de la fraîcheur d’une rivière en été, le pétillant d’une salade d’agrume et la senteur des fleurs des prés ! Défi relevé par le “nez” Nicolas Mamounas, qui a su composer ces accords sur son orgue en apportant une touche de mandarine et de jasmin en note de tête …

Quand les français créent leur propre parfum

Paula Boyer raconte sur son blog “Mon passeport pour le monde” son expérience créative sur un orgue à parfums mis à disposition par “Le studio des fragrances” Galimard, à Grasse. Accompagnée par Nathalie, assistant-parfumeur, elle sera guidée sur les choix d’essences qui composeront les notes de son futur parfum mais aussi pour la pesée et tous les aspects techniques.

Comme elle, de plus en plus de français ont tenté cette expérience unique, auprès de parfumeurs indépendants ou au sein des ateliers de maisons de renom ! Un engouement qui s’annonce prometteur pour l’avenir des orgues à parfums.

Partagez cet article :

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Découvrez nos derniers articles...